חיפוש
Personal information
User generated content
This information is based on family tree no. 7320 as recorded at the Douglas E.Goldman Jewish Genealogy Center at ANU Museum of the Jewish People.
Family Tree

Family Tree of Loubaton, Helene Ilana

People in this tree:
Show
Tree ID number:
7320
Print
Share
Helene Ilana
Loubaton
was born
on
17 לאוגוסט 1940
,
Daughter of
Gracia
Lazimy
and
Samuel
Loubaton
,
died
on
22 לאפריל 2019
,
Mother of
Dr Arié Salomon
Benchetrit
,
Carole Hanna Gracia
Benchetrit
,
Orly
Benchetrit
,
,
Images:
First name:
Helene Ilana
Surname:
Loubaton
Gender:
נקבה
Date of birth:
17 לאוגוסט 1940
Place of birth:
Meknès, Maroc
Date of death:
22 לאפריל 2019
Place of death:
Montreal, QC. Canada
Notes:
Source Raphael Cohen,Montreal,QC Canada:

site web publié lors de ses funérailles par Papermans, salon funéraire

https://www.paperman.com/en/funerals/2019-4-23-h-l-ne-benchetrit

Hélène est décédée le 22 avril 2019 à 22h , soit le 18 Nissan 5779 et les funérailles ont eu lieu le lendamain mardi 23 avril 2019 à 15:30h, soit le 18 Nissan 5779.

----------------------------

Lors des funérailles au Salon Paperman's, Carole,sa fille et Jordan Levy,son petit-fils lui ont rendu un vibrant hommage

1. Hommage à ma mère HÉLÈNE LOUBATON par Caroline,sa fille.

Ma chère maman Hélène.

My dear mother Helene.

C’était pour nous une lumière.

She was the light in our lives.

Her beauty, intelligence, simplicity, her great wisdom and kindness.

Sa beauté intelligence, sa simplicité, sa sagesse et bonté.

She held us to the highest moral standard and taught us how to share and look out for the downtrodden. She said that was life's purpose.

Maman nous disait que aider les autres était notre mission principale.

Elle aimait tout le monde et ne demandait jamais rien pour elle.

She loved everyone and never asked for anything for herself.

Daughter of a tailor my mom always fancied fixing everything she wore with a keen eye for detail.

Maman était perfectioniste et adorait modifier les details de toutes sa garde-robe.

Orly, Arié et moi l’admirions….cette beauté de mère qui nous gardait unis et qui nous protégeait.

Orly, Arie and I admired our mom when she would get ready and marveled at her beauty and kindness. She kept us united and protected.

Her grandchildren were her pride and joy. Jordan, Jesse, Erika, Jake, Ryan, Tyler and Tristan…jewels in her crown.

Ses petits enfants étaient les joyaux de sa couronne.

Maman et papa se sont adorés dès le début …une vraie histoire d'amour. Papa m’avait dit qu’ils se sont promis de vivre l’un pour l’autre.

My mom and dad shared a passionate and complicit love. My dad said that they promised they would live one for the other and that’s exactly what they did.

My mom was a grand woman, a lady a world.

Ma mère n'était pas qu'une femme mais... une grande Dame et un monde.

On t'adore maman pour toujours.

We love you and adore you mom, forever you are our heart.

Caroline Chana Benchetrit

Hommage pour ma maman Helene le 23 avril 2019.

- - - - - - - - - - - - - - - - .

2.Elegy prononcé lors des funérailles de Hélène zl’par son petit-fils Dr Jordan Levy

It is with deep sorrow that I say goodbye to my Mami today.

But when I think about her, I can’t help but smile, every memory I have of her brings me warmth and joy. I know that no one can love me the way she did, it was selfless and without limits, except maybe my mother. I am who I am today because of the love she gave me and the confidence she instilled within me. When she would speak to me, she would call me “mon roi” or “mon prince”, and I knew with zero doubt that she would love me no matter what I did or said. As the saying goes, boys will be boys and when I was young I was somewhat of, as my Mami would say “un petit galopin” or brat, and when my mom punished me, I would call up my grandmother and she would immediately convince my mom that it was impossible that I could do anything wrong.

Those of you who know her know she was a French teacher, and when my sisters and I were young she would read us “Les Fables de la Fontaine”. Unknowingly, teaching us about life and how to be good people. She was the best of people, she never complained and always had something good to say about anyone and everyone. She could not stand it when anyone in the family was not getting along and made it her business to bring peace however she could. She felt responsible for the whole family and taught all of us about forgiveness and compassion.

There is a joke in the family about me, that despite all the backpacking and travelling I’ve done my favorite vacations were in Delray Beach Florida with my grandparents. 2 years ago, unbeknownst to me, would be my last trip there. I was always on her case about exercising and getting fit. I wanted her around forever, and I made her promise me she would be here to meet my own kids. That January I succeeded in getting her to swim at her pool and I thought her health was guaranteed. Unfortunately, 1 month later she got sick. And in the two years that followed her breathing got more and more difficult. But still she never complained. And even in the past week while we stood around her bed in the ICU she kept us in good spirits. She had the whole family roaring of laughter and asking ourselves how surreal it was that she was still bringing us such joy.

We brought Passover to her for the second Seder. We sang the prayers and she sang along, even dancing a bit when she could. She felt the end was near and spoke to each one of us, one by one, and gave us her blessings and her love. We are all infinitely grateful for those final memories with her.

Even though she left us, she lives on through her 3 kids and my Papi. Arie is wise, Carol is courageous and my mom, like her mother, is pure love. And finally my grandfather, who has lived through incredibly difficult moments these past 2 years, is with us today. I feel that during these hard times I have finally come to really know him. He has become an incredible source of wisdom and comfort. I call on him whenever I am struggling with a decision, which unfortunately for him is quite frequently. We have become so close and after 62 years of marriage he embodies enough of my grandmother to keep her alive in our hearts.

- - - - - - - - - - ---

3.- Message de Marcus Elhadad et Laurette de Paris,23 avril2019

"Grand merci a Raphael pour le rôle de lien qu'il a pris et qu'il remplit avec tant de rigueur.

"Helene, nous préférons garder de toi l'image de belle et heureuse jeune fille de notre passé.

Soudain nous prenons conscience de notre âge et l'envol de chacun d'entre nous vers l'au-delà devient une réalité inéluctable.

Nous pensons a Raphy, sa compagne d'une vie s'en est allee, notre chagrin est profond, puisse Dieu soutenir Raphy et tous les siens,puisse Dieu accueillir Helene dans Gan Eden, amen"

_________________

Source: Raphael Cohen,Montreal, QC. 17/7/2003

NB: suite à la réception de son recueil de poèmes, je lui ai adressé mes commentaires que voici:

Hélène Loubaton -Benchetrit ,qui a pris sa retraite depuis bientôt 3 ans , s'est révélée des talents cachés pour la poésie .Elle m' a lu quelques poè mes de son cru et j'ai été surpris par la justesse de l' expression incisive des sentiments qu'elle ressent et la finesse avec laquelle elle les rend aussi vivants et les traduis en quelques strophes.

Il me semble que chacun de nous se reconnait dans les situations qu'elle décrit et donc, elles peuvent être transposées à soi et se les approprier comme telles. Bravo Hélène.

Ne lâche pas. Continue à en produire.

Par ailleurs, il me semble que si tu associais te talents de poète à ceux de Raphy au plan artistique dans le domaine de la peinture ,tes poèmes prendraient encore de la plus-value avec des esquisses que ces poèmes pourraient inspirer au peintre.

J'ai donc demandeé à Hélène de m'envoyer quelques uns de ses chefs-d'oeuvre que je retranscris ci-après, avec sa permission.

1. A ORLY 2. ANNIE

3. BARUK 4. CHER BARUK (A)

5. CHER BARUK (B) 6. LA MALADIE

7. LE CHAT ET LA SOURIS 8. LE POETE ET L'ARTISTE

9. LES AFFRES DU BRIDGE 10. MA MÈRE QUE J'AIME BEAUCOUP

11. N'ATTENDS PAS 12.MON AMI RAYMOND

13. MON DOUX AMI 14. MON BRACELET A TROIS ANNEAUX

15 . OBJETS INANIMES ... 16. REPAS DU VENDREDI SOIR

17. SARAH 18. SYLVIA

19. TRISTESSE 20. UNE VIE

21. SI TU POUVAIS.. 22. Ô VIEILLESSE !

23. TOUT VA SI VITE.... 24. LES GÉRANIUMS

25. MES CHERS PARENTS

_____________________________________________________________

1. A ORLY

Orly était une petite fille idéaliste

Qui voulait vivre dans un monde irréaliste.

Dans sa petite tête elle avait échafaudé mille projets

Qu'elle réaliserait sans peine dès qu'elle le pourrait.

A seize ans, elle voulait partir au Viêt-Nam,

Sauver les enfants malheureux, sauver des âmes.

Ce fut son premier choc, sa première déception,

A seize ans, on ne peut mettre un tel rêve à exécution.

Elle recueillait tous les chiens errants, tous les adolescents,

Qui quittaient leur foyer, aux prises avec leurs parents.

Elle les nourrissait, les conseillait, les logeait sous notre toit,

Elle partageait tout avec eux, leurs peines et son chez-soi.

Elle traversa ainsi quelques années houleuses

Entre des études négligées et des amours malheureuses.

Elle atteignit enfin l'âge adulte où la maturité

Allait régler tous ses problèmes de cœur et d'instabilité.

Elle retourna à ses sources, dans son pays natal,

Y rencontra le grand amour, le jeune homme idéal.

Elle embrassa le mariage, comme on entre en religion,

Avec enthousiasme, avec amour, avec utopie, avec passion.

Elle eut trois enfants, qu'elle aima aveuglément

En oublia les tracas quotidiens, le mari moins aimant

Elle protégeait sa famille, envers et contre tout,

Les problèmes conjugaux, elle en viendrait à bout !

Hélas, le mari idéal s'avéra un enfant gâté,

Peu enclin à relever des défis ou des difficultés.

Cette femme entreprenante dérangeait trop ses habitudes,

Il était prêt à tout pour retrouver sa solitude.

La belle histoire d'amour finit par un divorce,

Le grand amour n'était qu'une illusion, une écorce.

Elle n'en baissa pas les bras, elle avait des enfants,

Elle reprit le combat, sans fléchir, vaillamment.

Jamais mère ne s'occupa autant de ses petits

Menant contre les obstacles, le mari, ne lutte sans merci.

Elle en oublia sa vie, son bien-être personnel,

Pour offrir à ses enfants un bel avenir, une vie nouvelle.

Toujours idéaliste, elle s'imaginait que ses frères,

N'auraient d'autre objectif que de la satisfaire,

Qu'ils veilleraient sur les enfants, chercheraient leur bien-être.

Elle fut de nouveau déçue et les prit pour des traîtres.

Elle se coupa de sa famille, accusa ses parents

D'être responsables de la mauvaise conduite de leurs enfants.

Elle ne fit plus confiance qu'à son cercle d'amis

Faisant fi de ses parents et de leur peine infinie.

Son père se réfugia dans sa carapace bourrue,

Sa mère en pleura des jours et des nuits à son insu,

Les petits enfants se taisaient, souffraient en silence,

N'osant confronter leur mère, subissant l'absence.

Se réveillera-t-elle un jour de son aberration ?

S'arrêtera-t-elle enfin de se faire des illusions ?

Comprendra-t-elle que nos limites et nos faiblesses

Ne nous empêchent pas de l'aimer sans cesse ?

Que ne prend-elle avec reconnaissance ce que nous pouvons offrir,

Au lieu d'exiger de nous la réalisation der ses désirs ?

Nul ne peut satisfaire l'autre pleinement

Et ce serait utopique que de penser autrement

Le 27 novembre 2002, 4 h. du matin

_____________________________________________________

10. MA MÈRE QUE J'AIME BEAUCOUP

" Ma mère que j'aime beaucoup

M'a donné tout …

J'aimerai toujours cette bonne mère,

Ma vie entière. "

Elle avait appris ces vers,

A l'école primaire,

Et les récitait sans fin,

Comme un refrain.

Elle voulait aimer sa maman,

Comme tous les enfants.

Elle la parait de toutes les qualités,

Elle rêvait d'être son reflet.

Elle caressait son double menton,

Elle le trouvait si doux, si rond.

Elle en aurait un pareil,

Quand elle serait plus vieille.

Mais, hélas, sa mère s'aigrit,

Vite dépassée par les problèmes de la vie.

Souvent, sans raison, elle criait,

Et l'enfant la regardait, interloquée,

Ne pouvant croire que cette bouche tendre,

Proférait des paroles cruelles à fendre,

L'âme candide et pure de l'enfant

Qui l'aimait si tendrement.

L'enfant demeura longtemps perplexe,

Devant un caractère si complexe.

Lasse de ne pouvoir s'y adapter,

Elle décida de renoncer

A cet amour maternel idéal ;

Mais cela lui porta un coup fatal :

Si elle continuait à fredonner

" Ma mère que j'aime beaucoup " d'un air blasé,

Son cœur meurtri s'était fermé,

A tout amour, à toute beauté.

Elle vécut sa vie comme une automate,

Sans hauts ni bas, sur une scène plate.

Puis vint l'âge mûr où, comme dit le poète,

" Chaque rêve doit finir ", mais dans sa tête,

Le désir d'amour, inassouvi, la hantait,

" Ma mère que j'aime beaucoup ", l'obsédait.

Un jour enfin, le miracle eut lieu,

Elle n'en crut ni ses oreilles, ni ses yeux.

Sa mère atteinte de sénilité,

Redevint l'image même de la bonté.

Elle lui dit les mots qu'elle attendait,

Qu'elle était la fille qu'elle préférait,

Son pilier, sa force vive,

Sans laquelle elle irait à la dérive…

Si ces paroles mirent du baume sur son cœur,

Elles ne lui apportèrent pas le bonheur

Qu'elle attendait depuis sa naissance :

L'amour tardif n'efface pas la souffrance.

Mais, jour après jour, son cœur s'attendrit,

La vue de sa mère qui avait tant vieilli,

La réconcilia avec son passé

Et elle se remit doucement à aimer.

Avril 2001

____________________________________________________

14. MON BRACELET A TROIS ANNEAUX

Mon bracelet a trois anneaux

L'un d'or blanc,

L'un d'or jaune

Et l'autre d'or rose

L'or rose tamise le blanc et le jaune

L'or blanc illumine le rose et le jaune

L'or jaune ensoleille le blanc et le rose

Ensemble, les trois anneaux resplendissent.

Séparés, ils ternissent…

Ainsi sont mes trois enfants

Chacun fait briller l'autre

Ensemble, ils éblouissent ;

Séparés, ils faiblissent.

Comme les trois anneaux de mon bracelet,

Leur éclat vient de leur union dans la diversité.

Maman

19 mai 2000

______________________________________________________________

Events:
Event Type:
קבורה
Description:
23 APR 2019
Date:
23 לאפריל 2019
Event place:
Cimetière Beaconsfielef CUSQ, Ouest de l'Ile de Montreak
Event Type:
לידה
Description:
17 AUG 1940
Date:
17 לאוגוסט 1940
Event place:
Meknès, Maroc
Event Type:
אירוע
Event sub type:
Reference Number
Event Type:
פטירה
Description:
22 APR 2019
Date:
22 לאפריל 2019
Event place:
Montreal, QC. Canada
3 Attachments:
Missing image
Missing image
Missing image
במאגרי המידע הפתוחים
גניאולוגיה יהודית
שמות משפחה
קהילות יהודיות
תיעוד חזותי
מרכז המוזיקה היהודית
This information is based on family tree no. as recorded at the Douglas E.Goldman Jewish Genealogy Center at ANU Museum of the Jewish People.
Family Tree
אA
אA
אA
Family Tree of Loubaton, Helene Ilana
17 לאוגוסט 1940
died
on
22 לאפריל 2019
Mother of
17 לאוגוסט 1940
Meknès, Maroc
Montreal, QC. Canada
Source Raphael Cohen,Montreal,QC Canada:

site web publié lors de ses funérailles par Papermans, salon funéraire

https://www.paperman.com/en/funerals/2019-4-23-h-l-ne-benchetrit

Hélène est décédée le 22 avril 2019 à 22h , soit le 18 Nissan 5779 et les funérailles ont eu lieu le lendamain mardi 23 avril 2019 à 15:30h, soit le 18 Nissan 5779.

----------------------------

Lors des funérailles au Salon Paperman's, Carole,sa fille et Jordan Levy,son petit-fils lui ont rendu un vibrant hommage

1. Hommage à ma mère HÉLÈNE LOUBATON par Caroline,sa fille.

Ma chère maman Hélène.

My dear mother Helene.

C’était pour nous une lumière.

She was the light in our lives.

Her beauty, intelligence, simplicity, her great wisdom and kindness.

Sa beauté intelligence, sa simplicité, sa sagesse et bonté.

She held us to the highest moral standard and taught us how to share and look out for the downtrodden. She said that was life's purpose.

Maman nous disait que aider les autres était notre mission principale.

Elle aimait tout le monde et ne demandait jamais rien pour elle.

She loved everyone and never asked for anything for herself.

Daughter of a tailor my mom always fancied fixing everything she wore with a keen eye for detail.

Maman était perfectioniste et adorait modifier les details de toutes sa garde-robe.

Orly, Arié et moi l’admirions….cette beauté de mère qui nous gardait unis et qui nous protégeait.

Orly, Arie and I admired our mom when she would get ready and marveled at her beauty and kindness. She kept us united and protected.

Her grandchildren were her pride and joy. Jordan, Jesse, Erika, Jake, Ryan, Tyler and Tristan…jewels in her crown.

Ses petits enfants étaient les joyaux de sa couronne.

Maman et papa se sont adorés dès le début …une vraie histoire d'amour. Papa m’avait dit qu’ils se sont promis de vivre l’un pour l’autre.

My mom and dad shared a passionate and complicit love. My dad said that they promised they would live one for the other and that’s exactly what they did.

My mom was a grand woman, a lady a world.

Ma mère n'était pas qu'une femme mais... une grande Dame et un monde.

On t'adore maman pour toujours.

We love you and adore you mom, forever you are our heart.

Caroline Chana Benchetrit

Hommage pour ma maman Helene le 23 avril 2019.

- - - - - - - - - - - - - - - - .

2.Elegy prononcé lors des funérailles de Hélène zl’par son petit-fils Dr Jordan Levy

It is with deep sorrow that I say goodbye to my Mami today.

But when I think about her, I can’t help but smile, every memory I have of her brings me warmth and joy. I know that no one can love me the way she did, it was selfless and without limits, except maybe my mother. I am who I am today because of the love she gave me and the confidence she instilled within me. When she would speak to me, she would call me “mon roi” or “mon prince”, and I knew with zero doubt that she would love me no matter what I did or said. As the saying goes, boys will be boys and when I was young I was somewhat of, as my Mami would say “un petit galopin” or brat, and when my mom punished me, I would call up my grandmother and she would immediately convince my mom that it was impossible that I could do anything wrong.

Those of you who know her know she was a French teacher, and when my sisters and I were young she would read us “Les Fables de la Fontaine”. Unknowingly, teaching us about life and how to be good people. She was the best of people, she never complained and always had something good to say about anyone and everyone. She could not stand it when anyone in the family was not getting along and made it her business to bring peace however she could. She felt responsible for the whole family and taught all of us about forgiveness and compassion.

There is a joke in the family about me, that despite all the backpacking and travelling I’ve done my favorite vacations were in Delray Beach Florida with my grandparents. 2 years ago, unbeknownst to me, would be my last trip there. I was always on her case about exercising and getting fit. I wanted her around forever, and I made her promise me she would be here to meet my own kids. That January I succeeded in getting her to swim at her pool and I thought her health was guaranteed. Unfortunately, 1 month later she got sick. And in the two years that followed her breathing got more and more difficult. But still she never complained. And even in the past week while we stood around her bed in the ICU she kept us in good spirits. She had the whole family roaring of laughter and asking ourselves how surreal it was that she was still bringing us such joy.

We brought Passover to her for the second Seder. We sang the prayers and she sang along, even dancing a bit when she could. She felt the end was near and spoke to each one of us, one by one, and gave us her blessings and her love. We are all infinitely grateful for those final memories with her.

Even though she left us, she lives on through her 3 kids and my Papi. Arie is wise, Carol is courageous and my mom, like her mother, is pure love. And finally my grandfather, who has lived through incredibly difficult moments these past 2 years, is with us today. I feel that during these hard times I have finally come to really know him. He has become an incredible source of wisdom and comfort. I call on him whenever I am struggling with a decision, which unfortunately for him is quite frequently. We have become so close and after 62 years of marriage he embodies enough of my grandmother to keep her alive in our hearts.

- - - - - - - - - - ---

3.- Message de Marcus Elhadad et Laurette de Paris,23 avril2019

"Grand merci a Raphael pour le rôle de lien qu'il a pris et qu'il remplit avec tant de rigueur.

"Helene, nous préférons garder de toi l'image de belle et heureuse jeune fille de notre passé.

Soudain nous prenons conscience de notre âge et l'envol de chacun d'entre nous vers l'au-delà devient une réalité inéluctable.

Nous pensons a Raphy, sa compagne d'une vie s'en est allee, notre chagrin est profond, puisse Dieu soutenir Raphy et tous les siens,puisse Dieu accueillir Helene dans Gan Eden, amen"

_________________

Source: Raphael Cohen,Montreal, QC. 17/7/2003

NB: suite à la réception de son recueil de poèmes, je lui ai adressé mes commentaires que voici:

Hélène Loubaton -Benchetrit ,qui a pris sa retraite depuis bientôt 3 ans , s'est révélée des talents cachés pour la poésie .Elle m' a lu quelques poè mes de son cru et j'ai été surpris par la justesse de l' expression incisive des sentiments qu'elle ressent et la finesse avec laquelle elle les rend aussi vivants et les traduis en quelques strophes.

Il me semble que chacun de nous se reconnait dans les situations qu'elle décrit et donc, elles peuvent être transposées à soi et se les approprier comme telles. Bravo Hélène.

Ne lâche pas. Continue à en produire.

Par ailleurs, il me semble que si tu associais te talents de poète à ceux de Raphy au plan artistique dans le domaine de la peinture ,tes poèmes prendraient encore de la plus-value avec des esquisses que ces poèmes pourraient inspirer au peintre.

J'ai donc demandeé à Hélène de m'envoyer quelques uns de ses chefs-d'oeuvre que je retranscris ci-après, avec sa permission.

1. A ORLY 2. ANNIE

3. BARUK 4. CHER BARUK (A)

5. CHER BARUK (B) 6. LA MALADIE

7. LE CHAT ET LA SOURIS 8. LE POETE ET L'ARTISTE

9. LES AFFRES DU BRIDGE 10. MA MÈRE QUE J'AIME BEAUCOUP

11. N'ATTENDS PAS 12.MON AMI RAYMOND

13. MON DOUX AMI 14. MON BRACELET A TROIS ANNEAUX

15 . OBJETS INANIMES ... 16. REPAS DU VENDREDI SOIR

17. SARAH 18. SYLVIA

19. TRISTESSE 20. UNE VIE

21. SI TU POUVAIS.. 22. Ô VIEILLESSE !

23. TOUT VA SI VITE.... 24. LES GÉRANIUMS

25. MES CHERS PARENTS

_____________________________________________________________

1. A ORLY

Orly était une petite fille idéaliste

Qui voulait vivre dans un monde irréaliste.

Dans sa petite tête elle avait échafaudé mille projets

Qu'elle réaliserait sans peine dès qu'elle le pourrait.

A seize ans, elle voulait partir au Viêt-Nam,

Sauver les enfants malheureux, sauver des âmes.

Ce fut son premier choc, sa première déception,

A seize ans, on ne peut mettre un tel rêve à exécution.

Elle recueillait tous les chiens errants, tous les adolescents,

Qui quittaient leur foyer, aux prises avec leurs parents.

Elle les nourrissait, les conseillait, les logeait sous notre toit,

Elle partageait tout avec eux, leurs peines et son chez-soi.

Elle traversa ainsi quelques années houleuses

Entre des études négligées et des amours malheureuses.

Elle atteignit enfin l'âge adulte où la maturité

Allait régler tous ses problèmes de cœur et d'instabilité.

Elle retourna à ses sources, dans son pays natal,

Y rencontra le grand amour, le jeune homme idéal.

Elle embrassa le mariage, comme on entre en religion,

Avec enthousiasme, avec amour, avec utopie, avec passion.

Elle eut trois enfants, qu'elle aima aveuglément

En oublia les tracas quotidiens, le mari moins aimant

Elle protégeait sa famille, envers et contre tout,

Les problèmes conjugaux, elle en viendrait à bout !

Hélas, le mari idéal s'avéra un enfant gâté,

Peu enclin à relever des défis ou des difficultés.

Cette femme entreprenante dérangeait trop ses habitudes,

Il était prêt à tout pour retrouver sa solitude.

La belle histoire d'amour finit par un divorce,

Le grand amour n'était qu'une illusion, une écorce.

Elle n'en baissa pas les bras, elle avait des enfants,

Elle reprit le combat, sans fléchir, vaillamment.

Jamais mère ne s'occupa autant de ses petits

Menant contre les obstacles, le mari, ne lutte sans merci.

Elle en oublia sa vie, son bien-être personnel,

Pour offrir à ses enfants un bel avenir, une vie nouvelle.

Toujours idéaliste, elle s'imaginait que ses frères,

N'auraient d'autre objectif que de la satisfaire,

Qu'ils veilleraient sur les enfants, chercheraient leur bien-être.

Elle fut de nouveau déçue et les prit pour des traîtres.

Elle se coupa de sa famille, accusa ses parents

D'être responsables de la mauvaise conduite de leurs enfants.

Elle ne fit plus confiance qu'à son cercle d'amis

Faisant fi de ses parents et de leur peine infinie.

Son père se réfugia dans sa carapace bourrue,

Sa mère en pleura des jours et des nuits à son insu,

Les petits enfants se taisaient, souffraient en silence,

N'osant confronter leur mère, subissant l'absence.

Se réveillera-t-elle un jour de son aberration ?

S'arrêtera-t-elle enfin de se faire des illusions ?

Comprendra-t-elle que nos limites et nos faiblesses

Ne nous empêchent pas de l'aimer sans cesse ?

Que ne prend-elle avec reconnaissance ce que nous pouvons offrir,

Au lieu d'exiger de nous la réalisation der ses désirs ?

Nul ne peut satisfaire l'autre pleinement

Et ce serait utopique que de penser autrement

Le 27 novembre 2002, 4 h. du matin

_____________________________________________________

10. MA MÈRE QUE J'AIME BEAUCOUP

" Ma mère que j'aime beaucoup

M'a donné tout …

J'aimerai toujours cette bonne mère,

Ma vie entière. "

Elle avait appris ces vers,

A l'école primaire,

Et les récitait sans fin,

Comme un refrain.

Elle voulait aimer sa maman,

Comme tous les enfants.

Elle la parait de toutes les qualités,

Elle rêvait d'être son reflet.

Elle caressait son double menton,

Elle le trouvait si doux, si rond.

Elle en aurait un pareil,

Quand elle serait plus vieille.

Mais, hélas, sa mère s'aigrit,

Vite dépassée par les problèmes de la vie.

Souvent, sans raison, elle criait,

Et l'enfant la regardait, interloquée,

Ne pouvant croire que cette bouche tendre,

Proférait des paroles cruelles à fendre,

L'âme candide et pure de l'enfant

Qui l'aimait si tendrement.

L'enfant demeura longtemps perplexe,

Devant un caractère si complexe.

Lasse de ne pouvoir s'y adapter,

Elle décida de renoncer

A cet amour maternel idéal ;

Mais cela lui porta un coup fatal :

Si elle continuait à fredonner

" Ma mère que j'aime beaucoup " d'un air blasé,

Son cœur meurtri s'était fermé,

A tout amour, à toute beauté.

Elle vécut sa vie comme une automate,

Sans hauts ni bas, sur une scène plate.

Puis vint l'âge mûr où, comme dit le poète,

" Chaque rêve doit finir ", mais dans sa tête,

Le désir d'amour, inassouvi, la hantait,

" Ma mère que j'aime beaucoup ", l'obsédait.

Un jour enfin, le miracle eut lieu,

Elle n'en crut ni ses oreilles, ni ses yeux.

Sa mère atteinte de sénilité,

Redevint l'image même de la bonté.

Elle lui dit les mots qu'elle attendait,

Qu'elle était la fille qu'elle préférait,

Son pilier, sa force vive,

Sans laquelle elle irait à la dérive…

Si ces paroles mirent du baume sur son cœur,

Elles ne lui apportèrent pas le bonheur

Qu'elle attendait depuis sa naissance :

L'amour tardif n'efface pas la souffrance.

Mais, jour après jour, son cœur s'attendrit,

La vue de sa mère qui avait tant vieilli,

La réconcilia avec son passé

Et elle se remit doucement à aimer.

Avril 2001

____________________________________________________

14. MON BRACELET A TROIS ANNEAUX

Mon bracelet a trois anneaux

L'un d'or blanc,

L'un d'or jaune

Et l'autre d'or rose

L'or rose tamise le blanc et le jaune

L'or blanc illumine le rose et le jaune

L'or jaune ensoleille le blanc et le rose

Ensemble, les trois anneaux resplendissent.

Séparés, ils ternissent…

Ainsi sont mes trois enfants

Chacun fait briller l'autre

Ensemble, ils éblouissent ;

Séparés, ils faiblissent.

Comme les trois anneaux de mon bracelet,

Leur éclat vient de leur union dans la diversité.

Maman

19 mai 2000

______________________________________________________________

23 APR 2019
Cimetière Beaconsfielef CUSQ, Ouest de l'Ile de Montreak
17 AUG 1940
Meknès, Maroc
22 APR 2019
Montreal, QC. Canada
Lazimy, Gracia
Loubaton, Samuel
Loubaton, Monique(2lits)
Loubaton, Vivo
Loubaton, Doris
Loubaton, Jacqueline1
Loubaton, Yitshaq5 Jacques
Loubaton, Helene Ilana
Benchetrit, Raphael Raphy
Lazimy, Salomon (R'Shelomo1)
Sebbag, Mess'oda2
Bahloul, Yacot
Loubaton, Yitshaq1
Benchetrit, Dr Arié Salomon
Benchetrit, Carole Hanna Gracia
Benchetrit, Orly
This information is based on family tree no. 7320 as recorded at the Douglas E.Goldman Jewish Genealogy Center at ANU Museum of the Jewish People.
Missing image
Missing image
Missing image
Benchetrit, Orly
Benchetrit, Carole Hanna Gracia
Benchetrit, Dr Arié Salomon
Loubaton, Samuel
Lazimy, Gracia
Loubaton, Helene Ilana
Lazimy, Salomon (R'Shelomo1)
Sebbag, Mess'oda2
Bahloul, Yacot
Loubaton, Yitshaq1
Benchetrit, Raphael Raphy
Loubaton, Monique(2lits)
Loubaton, Vivo
Loubaton, Doris
Loubaton, Jacqueline1
Loubaton, Yitshaq5 Jacques